www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Infos carrière / C.A.P.D (C.A.P.N.) 

CAPD Mouvement du 29/05 : les organisations quittent la séance ! La CAPD mouvement n’a pas examiné le projet de mouvement des personnels ce matin, mardi 29 mai, suite à un désaccord unanime des organisations syndicales avec le DASEN sur l’affectation des Conseillers Pédagogiques de Circonscription. La CAPD de repli est prévue le mardi 5 juin à 14H00.

En effet, les organisations syndicales ont découvert l’application d’une "priorité" publiée dans "NOTE SPECIALE MOUVEMENT INTRA-DEPARTEMENTAL DES PERSONNELS ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRE- RENTREE 2012" :

"Poste à recrutement spécifique (commission d’entretien) parmi les maîtres titulaires du CAFIPEMF (ou son équivalent). Un mouvement des personnels en place a lieu avant toute nouvelle nomination sur l’emploi.

• 1er priorité aux conseillers pédagogiques en place

• 2ème priorité aux IMF faisant fonction de conseiller Péd.

• 3ème priorité aux maîtres formateurs"

Cette note qui donne une priorité aux IMF faisant fonction n’a jamais été discutée avec les représentants des personnels et est en contradiction avec celles énoncées dans le "DOSSIER D’INFORMATION - Gestion des personnels enseignants du premier degré" dont l’élaboration est le fruit des discussions avec les représentants du personnels" et qui énonce :

"Conseillers pédagogiques

Priorité 1 = accordée à un personnel titulaire de l’emploi

Priorité 2 = accordée à un personnel retenu par la commission d’entretien

En fonction des avis des commissions d’entretien."

Nous regrettons que le DASEN ne nous ait pas entendu sur le respect de nos règles départementales.

Déclaration préalable à la CAPD des Ardennes du 29 mai 2012

Monsieur le Directeur académique,

Cette CAPD que vous présidez pour la première fois est l’occasion pour le SNUipp-FSU de réaffirmer son attachement aux règles nationales et son opposition aux libertés prises au mépris de ces règles.

Évaluations CE1 et CM2

Le ministère vient de confirmer ses intentions concernant les évaluations nationales CE1 et CM2. Pour cette année, il supprime l’obligation de remontée des résultats, écartant ainsi leur exploitation nationale. Il les réserve à une utilisation pédagogique au sein de la classe et de l’école. Et pourtant un message vient de parvenir à plusieurs écoles demandant la remontée des résultats pour le 25 mai ! Le ministère annonce dès à présent l’ouverture de discussions sur d’autres dispositifs d’évaluation pour les années à venir. Dans le cadre de ces discussions le SNUipp-FSU réaffirmera sa demande d’évaluation par échantillons concernant le pilotage du système excluant toute possibilité de classement et de mise en concurrence des écoles. Il portera son attachement à une évaluation diagnostique utile aux enseignants, à la réussite des élèves et à la communication aux familles, et permettant de fournir des outils d’analyse et d’aide aux équipes enseignantes. Enfin, il portera l’abandon du principe de la prime qui nuit au travail en équipe et demandera en revanche une reconnaissance salariale pour tous.

Salaire, pouvoir d’achat, indemnités

Avec la FSU, le SNUipp-FSU demande l’ouverture de négociations salariales dans la fonction publique sur le pouvoir d’achat. Elles doivent déboucher sur une augmentation du point d’indice et un rattrapage du pouvoir. Il revendique une revalorisation indiciaire d’urgence, l’attribution à tous de 50 points d’indice et une refonte des grilles indiciaires. Les primes et les indemnités se multiplient et participent de plus en plus à une logique d’individualisation des carrières et de division des personnels. En ce qui concerne la part modulable de l’indemnité ECLAIR le SNUipp-FSU demande que cette indemnité spécifique soit répartie équitablement entre tous les collègues de l’école pour ne pas devenir source de division. Pour la suite le SNUipp demande l’abandon du dispositif ECLAIR. Le SNUipp-FSU rappelle son désaccord total avec toutes les mesures de différenciation arbitraire liée au mérite. Le SNUipp, avec la FSU, continue d’exiger la suppression du jour de carence. Les fins de carrière ont un impact déterminant sur le calcul des futures pensions. Très peu de collègues partant en retraite ont atteint l’indice 783, indice qui doit devenir une réalité pour tous.

Dialogue social et droits syndicaux

Le dialogue social s’est profondément dégradé ces dernières années. Le paritarisme est remis en cause tant sur la forme (limitation de la participation des suppléants, documents parfois tardifs voire incomplets) que sur le fond (consultation formelle sans prise en compte de l’avis des personnels). Le SNUipp-FSU demande que le paritarisme retrouve tout son sens et sa place dans le fonctionnement de notre ministère, des rectorats et des directions départementales.

De même, les réunions d’information syndicale doivent être accessibles aux collègues sur l’ensemble de leur temps de service sans qu’aucune pression ne soit exercée. Les textes prévoient que les enseignants informent leur IEN de leur participation à une RIS, ils n’ont pas à remplir une autorisation d’absence.

Droits des personnels

Le SNUipp-FSU demande que toutes facilités soient données aux enseignants dans l’application de leur droit que ce soit pour les temps partiels, les congés formation et le droit à mutation ; les ineat et exeat doivent être facilités notamment pour les situations les plus difficiles.

Le SNUipp-FSU rappelle son opposition aux dernières modalités de gestion des opérations du mouvement intradépartemental issue de la loi mobilité. Alors que l’objectif mis en avant était de voir plus de collègues nommés à titre définitif, le taux de satisfaction a toujours été en chute depuis leur mise en œuvre. Nous rappelons aussi notre opposition à la multiplication des commissions d’entretien, commissions prévues par cette même loi, qui selon nous favorisent la cooptation et échappent à toute vérification par les représentants des personnels.

Journée de solidarité

Alors que les textes prévoient que les modalités de rattrapage de cette journée soient discutées en conseil des maîtres puis arrêtées par l’IEN de la circonscription , certains IEN imposent ce rattrapage sur deux demi-journées, ce n’est pas acceptable.

SNUipp-FSU des Ardennes

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales