www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

DIRECTION ET FONCTIONNEMENT DE L’ECOLE POUR RENEGOCIER, IL FAUT POURSUIVRE L’ACTION

Cher(e) collègue,

Vous avez été nombreux à exprimer votre insatisfaction face aux réponses apportées par le protocole direction d’école. Tous les syndicats sauf un ont refusé de le signer estimant que la direction et le fonctionnement de l’école méritent des réponses d’une autre ampleur. Pourtant, M. De Robien affirme que ce dossier est clos, que le gouvernement a répondu au malaise des directeurs d’école. La rentrée sera donc un test pour le gouvernement. L’objet de ce test sera l’enquête n°19 dit enquête lourde. Cette dernière qui avait été suspendue cette année, fera sa réapparition à la rentrée. Le SNUIPP et le SGEN vous appelle à bloquer cette enquête et à ne répondre à aucune sollicitation de la part de votre IEN concernant les effectifs de rentrée. Vous affirmerez ainsi votre refus de voir le dossier direction et fonctionnement d’école "clos", selon le ministre, par ce protocole qui a été rejeté par la majorité de la profession. Dans les échanges que nous avons pu avoir, trois raisons principales résument nos points de désaccord avec le ministère :

1° Le « quart de décharge » pour les écoles de 4 classes représente une avancée. Mais alors qu’il aurait fallu créer 1700 postes de titulaires pour assurer la mise en place de ce dispositif de façon pérenne, c’est en utilisant les PE2 en formation que ces décharges seront assurées, partiellement (30 semaines au lieu de 36) Cette mesure remet en caus e la formation initiale et continue des enseignants.

2° EVS - Contrat d’avenir L’aide au fonctionnement et à la direction d’école est une demande forte des écoles : aide administrative, BCD, informatique, accompagnement... Le besoin d’emplois nouveaux avait été mis en évidence au moment des aides éducateurs. Pour qu’elle soit de qualité cette aide ne peut s’appuyer sur un emploi pérenne et qualifié. Les contrats des EVS sont des contrats de 10 mois sans formation avec garantie de chômage payés au SMIC horaire sur une base de 26h par semaine, le CPE ferait presque pâle figure à côté. Ils sont proposés à des personnes privées d’emploi depuis plusieurs années. Les écoles qui accueillent un EVS le font sur la base du volontariat. La fiche poste précise les missions de ces EVS : aide administrative, BCD, informatique, accompagnement...Quand les EVS sont recrutés, le recrutement doit être réalisé par une ou des commissions départementales placées sous la responsabilité de l’Inspecteur d’Académie. Le SNUIPP proposera à ces EVS de s’organiser pour leur avenir. Dans le même temps, nous devrons continuer d’affirmer notre exigence de nouveaux emplois statutaires.

3° L’augmentation de 15 €/mois a été jugée par la profession comme une provocation. Le SNUipp revendique que la revalorisation de la fonction de direction se fasse sous forme de gain indiciaire, intégrée au traitement principal.

Pour toutes ces raisons, le SNUipp appelle à poursuivre et relancer le blocage administratif. Contrairement aux propos du ministre qui annonce déjà qu’il a su régler définitivement la question de la direction et du fonctionnement de l’école. Le « dossier n’est pas clos ». Il s’agit donc bien de poursuivre l’action !

Nous prendrons avec vous toutes les initiatives nécessaires sur ce terrain. D’ici là, bonnes vacances à tous.

Le bureau départemental du SNUipp.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales